Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Achat immobilier : Les erreurs à ne pas commettre

Lors d’un achat immobilier, il est très important de se fier avant tout à son instinct et de ne pas être absorbé par les propos d’un agent immobilier. En tant que bon vendeur, il s’attachera à vous avancer de bons arguments pour vous pousser à signer le contrat. En effet, son objectif premier est de réaliser le maximum de ventes et de location. Cela fait partie de ses missions. Restez toujours perspicace dans l’analyse des offres proposées. Surtout ne vous précipitez pas. Voici entre autres, les faux pas dont il faut éviter pour mettre toutes les chances de votre côté.

Un prêt bancaire mal évalué

L’achat d’une propriété neuve coûte une fortune. L’acheteur n’a pas souvent les moyens pour payer avec ses fonds propres, il doit recourir à une banque pour faire un emprunt. Toutefois, avant de conclure un crédit bancaire, il faut soupeser les avantages et les inconvénients, comparez votre choix de crédit avec d’autres offres existantes, puisqu’un emprunt immobilier est un engagement sur le long terme. Faites donc des simulations sur les conditions des prêts bancaires et ne vous fiez pas uniquement sur un taux bas. Les mensualités ne dépendent pas seulement du taux d’emprunt, il faut également prendre en compte les commissions, les honoraires et la prime d’assurance que la banque prélève directement sur votre prêt.

Un compromis de vente est un engagement

Bien qu’un compromis de vente n’ait pas juridiquement le caractère d’un acte de vente, la signature de ce document signifie déjà que vous vous êtes déjà engagé dans le processus de vente. Si vous vous désengagez après la signature, l’agence immobilière ne vous remboursera plus votre dépôt de garantie qui correspondra à environ 10% du prix de vente de l’appartement.

Que faire en cas de bien en situation de copropriété ?

Si vous décidiez à acheter un bien dont une partie n’est pas cédé par le propriétaire ou qui appartient à une autre personne (le cas d’un couple divorcé), il est important de bien estimer l’étendue de votre propriété selon la Loi Carrez. Cette loi indique que la surface qui vous est due sera calculée à partir des espaces clos en ne tenant pas compte des escaliers, des cloisons et du hall d’entrée qui sont communs aux copropriétaires.

Pas de commentaire encore.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *