Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

Bilan du séisme qui a ravagé l’île de Célèbes

Vendredi noir pour les Indonésiens. En effet, un séisme et un tsunami ont secoué l’île de Célèbes et ont fait des centaines de victimes. Les services des hôpitaux étaient vite débordés. Le bilan est rouge. Tout a commencé en début d’après-midi de la journée vendredi 28 septembre dernier. On compte actuellement 832 morts, dont des personnes qui ont survécu au moment des incendies, mais qui ont finalement péri sous les décombres, faute d’avoir attendu les secours. Le consulat français a annoncé que trois ressortissants français sont portés disparus. Les détails.

Un séisme a dévasté la région de Palu et l’île de Célèbes

Le séisme a de nouveau secoué les entrailles du continent asiatique. Vendredi dernier, vers 13 heures, un séisme puissant dont la magnitude est estimée à 7,5 a fait écrouler des constructions, des routes et tué des centaines d’habitants. Cet évènement fait suite au tremblement de terre à Lombok, qui a été plus meurtrier que celui-ci. Les périphériques dont l’île voisine de Kalimantan ainsi que le Makassar ont également ressenti l’ampleur du séisme. Ce violent séisme a été aussitôt suivi par une vague de Tsunami de plus de six mètres de hauteur qui a balayé toute la ville côtière de Palu.

Le bilan nécrologique : le nombre de morts a doublé

Près de 17000 habitants ont dû être évacués pour échapper à d’éventuelles reprises. Les services de secours n’ont pas suffi pour évacuer les blessés, il a fallu mobiliser ceux qui étaient le moins affectés par ce drame pour ratisser le terrain et faire la chasse aux survivants. Devant l’insuffisance des moyens le bilan meurtrier s’alourdit. En effet, si l’on recensait plus de 400 morts le jour de samedi, ce chiffre a déjà doublé actuellement. Devant l’ampleur des dégâts, les arbres écrasant des bâtiments et des véhicules ou encore des débris de matériaux, ce bilan risque encore de changer.

Pas de commentaire encore.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *